Pascal Marcias Senseï


Pascal Marcias senseiBio express 

Elève de Jean–Luc Subileau, avec qui il débute l’Aïkido en 1973 à Villeneuve le Roi, Pascal MARCIAS poursuit l'étude de l'Aïkido avec Patrick Bénézi et, aujourd'hui, avec Christian Tissier au Cercle Tissier à Vincennes. Pascal MARCIAS est 6ème dan, professeur diplômé d'état (BE) et examinateur UFA. Il dispense son enseignement depuis 1981 auprès d’adultes et d’enfants.

Quelques questions à Pascal Marcias... 

Pouvez-vous définir simplement ce qu’est l’Aïkido ?
La caractéristique principale de cet art martial japonais est d’utiliser la force de son assaillant en la retournant contre lui. Cette pratique a pour but de détruire l’attaque et non l’attaquant. En étudiant l’Aïkido, on apprend à se défendre sans engendrer de violence.

Pourquoi l'Aïkido est-il parfois considéré comme un art de vivre ?
L’Aïkido est une discipline où la connaissance de soi est particulièrement sollicitée. Etre conscient de l’étendue de ses possibilités permet de mieux contrôler l’agressivité d’un adversaire. L’Aïkido est ouvert à toutes et à tous. Il n’y a pas de compétition, seulement des cours et des stages où l’on apprend à travailler avec des partenaires et non contre eux. La pratique doit être éducative et socialisante.

Pourquoi l'Aïkido est-il qualifié : d'art de la paix ?
La pratique de cette discipline permet à chacun de développer sa capacité à transcender ses peurs pour « aller vers les autres sans crainte et sans refus » ainsi qu’à gérer les situations de conflits de telle sorte que l’agressivité soit dissoute, sans générer de sentiment de défaite, d’esprit de revanche, de frustration, bref de transformer la situation de conflit en situation de communication en amenant à ce que tous les protagonistes sortent grandis de l’expérience. Un japonais l’illustrerait de la manière suivante : « s’unifier avec la nature et agir de manière harmonieuse avec toutes créatures… »

Comment s’organise l’étude de l’Aïkido ?
L’essentiel de la pratique se construit autour de la notion de uke (celui qui fait l’attaque), et de tori (celui qui reçoit l’attaque, exécute la technique et conclue l’échange). On progresse en étudiant alternativement la vision de uke et de tori. Débutants et Confirmés s’entraînent ensemble, chacun ayant à apprendre de l’autre. Car dans l’Aïkido, le plus ancien accompagne le novice dans sa découverte tout autant que l’apprenti participe au progrès du gradé. L’étude se fait autour de principes techniques martiaux fondamentaux. D’abord le pratiquant va se structurer autour d’un axe et faire fonctionner mécaniquement les techniques pour les comprendre. Ensuite, l’intention d’attaque va s’affirmer et apporter de nouvelles contraintes en favorisant la maîtrise des principes techniques. Une maîtrise confirmée permet d’envisager une application libre, fluide et puissante de la pratique. Enfin, l’assimilation de cette voie amène naturellement à une transformation de l’individu qui pourra agir de manière spontanée et adaptée, quelle que soit la situation.

Pourquoi organisez-vous des stages internes ?
Pour ce qui est de l’intérêt des stages (les miens ou ceux des autres), ils permettent une pratique intensive, 3 à 4 heures dans la journée, ayant pour objectif une progression accéléré dans la connaissance et la compréhension des principes de la discipline et leur maîtrise ainsi que l'augmentation de ses capacités de récupération . En ce qui concerne les stages que j'anime : la participation étant basée sur l'engagement personnel, donc la motivation, la disponibilité, je peux orienter le regard des participants sur les aspects omote (externe) et ura (interne) de la pratique de l'Aïkido, la forme et le fond et expérimenter plusieurs modes d'applications peu pratiqués dans la pratique courante permettant évidement de découvrir l'universalité et l'efficacité des principes de l'Aïkido quand on peut les maîtriser. Un échange privilégié avec l'enseignant permet de démystifier la pratique et de pouvoir se fixer des objectifs personnels contraignants mais réalistes. La participation à des stages externes est basée sur l'ouverture d'esprits, l'échange et la rencontre avec un univers différents de son lieu de formation. L'objectif est de savoir prendre du recul, en expérimentant un autre enseignement, une autre approche afin d'expérimenter, connaître, comprendre, maîtriser, assimiler, appliquer, transmettre…